Agir contre les insectes invasifs : les chenilles processionnaires

Cette larve d’un papillon de nuit présente deux dangers :
L’affaiblissement des arbres (différentes espèces de pins, le cèdre et plus rarement les chênes) et une plus grande vulnérabilité vis-à-vis des maladies et parasites.
Des risques pour la santé : démangeaisons, œdèmes, troubles respiratoires et oculaires, …

Attention particulière aux personnes asthmatiques ou présentant des troubles respiratoires connus
Attention également aux animaux domestiques, chez qui les chenilles peuvent causer des nécroses de la langue


Si la chenille se sent menacée, elle projette ses centaines de milliers de poils urticants longs d’à peine 1 mm, qui demeurent en suspension dans l’air. Ces poils urticants contiennent une toxine irritante.


En cas de réaction allergique, prenez rapidement rendez-vous chez un médecin pour suivre l’évolution des symptômes et prévenir tout risque. Dans de rares cas, les chenilles processionnaires peuvent provoquer des cas de réaction allergique grave, dans ce cas contactez immédiatement les secours au 15.


Leur présence se manifeste sous deux formes, selon la période de l’année :
– Soit dans des nids 
– Soit en file indienne (procession) lorsque les larves rejoignent le sol pour s’y enfouir et accomplir leur métamorphose 


Avec les premières chaleurs les premières processions vont démarrer.


Les différentes méthodes pour lutter contre cet insecte nocif sur la santé et également sur l’environnement en fonction de leur stade d’évolution :

Un éco-piège peut être installé directement sur le tronc de l’arbre infesté de nids : lorsque les chenilles vont quitter leur nid d’hiver et descendre de l’arbre pour aller s’enterrer, les chenilles vont être canalisées dans la collerette de l’éco-piège et n’auront pas d’autre solution que de descendre dans le tuyau qui mène dans le sac rempli de terre. Le sac, une fois décroché, devra être détruit.

Des pièges à phéromone sexuelle peuvent être installés directement dans les arbres : attirés par la phéromone (odeur du papillon femelle) les papillons mâles volent autour et finissent par tomber dans le piège.

Les nids des arbres peuvent être retirés à l’aide d’un échenilloir sur une perche, afin de limiter les risques dus aux poils urticants présents dans les nids, puis ils sont incinérés.

Il existe également des traitements phytosanitaires, et il est possible d’introduire les prédateurs naturels des chenilles processionnaires (coucou, mésange), grâce à des nichoirs.


Si vous souhaitez vous débarrasser d’un nid de chenilles processionnaires, il est vivement recommandé de FAIRE APPEL À UN PROFESSIONNEL pour des raisons de sécurité.

Si vous travaillez à proximité de nids, il est préférable de porter des Equipements de Protection Individuelle et de bien se laver et se désinfecter après.

Dans tous les cas :
ne secouez pas les branches de l’arbre, ne manipulez pas les nids : les soies urticantes se trouvent en très grande quantité même dans les nids vides après plusieurs années
les nids ne doivent pas faire l’objet de transport vers une déchèterie au risque de disséminer les poils urticants des chenilles lors de ces transports puis dans la déchèterie.