Être vigilant aux bruits de voisinage, c’est important pour une bonne entente avec les voisins

Le bruit constitue l’une des nuisances les plus fortement ressenties. Votre seuil de tolérance n’est peut-être pas identique à celui de votre voisin. Pensez-y !

Les bruits de voisinage peuvent être de différentes natures : conversations à voix forte, jeux bruyants pratiqués dans des lieux inadaptés, pratique d’un instrument de musique, diffusion de son et de musique, pétards et pièces d’artifice…

Attention dans votre jardin ou autour d’un barbecue vous ne vous rendez pas toujours compte du volume sonore !

Quand peut-on faire du bruit ?

Il n’y a pas de dérogations spécifiques de prévues pour des évènements particuliers.
Anniversaire, pendaison de crémaillère, ou célébration d’un évènement particulier ne vous autorisent pas à faire du bruit au-delà des limites admissibles.
Toutefois, pour des évènements comme le 31 décembre, le 14 juillet ou la fête de la musique, il y a un seuil de tolérance général qui permet de déroger à la règle. Mais cela ne dépend que de la bonne volonté de chacun et non pas d’un décret ou d’un texte qui accorderait une dérogation exceptionnelle.

Les précautions à prendre :

Nous ressentons plus de gêne lorsqu’un bruit est d’origine inconnue que lorsque nous savons d’où il vient, même si ces bruits sont de même intensité. Donc, si vous organisez une fête, le plus simple est d’aller prévenir les voisins.

Les sanctions :

En journée, les bruits de voisinage peuvent être sanctionnés dès lors qu’ils sont répétitifs, intenses ou qu’ils durent dans le temps.
Lorsque qu’ils sont commis la nuit, on parle de tapage nocturne. Le constat par les agents assermentés de la nuisance occasionnée ne nécessite aucune mesure acoustique : une constatation auditive suffit. Toutefois, pour déterminer s’il y a trouble de voisinage ou non, les agents basent généralement leur appréciation sur la notion d’inconvénient anormal de voisinage.

Toutefois, la vie en collectivité suppose une tolérance entre voisins. Le problème de bruit n’est pas uniquement un problème de décibels. En matière de bruit de voisinage, mieux vaut s’efforcer dans un premier temps de trouver un arrangement avec le voisin avant d’engager des poursuites.