Interdiction de faire des feux et barbecues sur les bords de la rivière

Une surveillance accrue de la gendarmerie est mise en place cet été sur les bords de la rivière d’Ain. La présence de nombreux feux et barbecues – activités qui sont interdites – est constatée.  Pour le moment, la gendarmerie ne verbalise pas mais fait de la sensibilisation. La verbalisation de cette infraction devrait débuter prochainement.

Fleurissement : des actions et des pratiques respectueuses de l’environnement

Depuis quelques années, de nouvelles familles de plantes font leur apparition dans les massifs floraux de notre commune. Petit à petit, les plantes annuelles très gourmandes en entretien et en eau sont remplacées par des vivaces, et des arbustes adaptés à la zone de plantation.

L’embellissement de notre village par le fleurissement permet de mettre en valeur notre cadre de vie et de le rendre plus accueillant et attractif.

Bacs, jardinières et massifs : l’équipe de volontaires, les employés municipaux, et certains habitants entretiennent toute l’année les plantes en protection biologique (zéro pesticide).

Quelques chiffres :
Points de fleurissement : 25 bacs (en incluant les anciennes fontaines), 70 jardinières, 22 pots de couleurs et tailles différentes et 7 massifs.
Près de 1000 plants.
Budget : 2217 euros par an en achats de fleurs et de terreau.

Malgré le temps pluvieux, l’équipe de volontaires se prépare à aller fleurir bacs, jardinières et massifs – 19 mai 2021

Bruit : choisir le bon moment c’est moins dérangeant

Les travaux de bricolage et de jardinage utilisant des appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore (tondeuse, motoculteur, perceuse…) peuvent être pratiqués aux horaires suivants : 

  • les jours ouvrables de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 19h30
  • les samedis de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00
  • les dimanches et jours fériés de 10h00 à 12h00

Si vous êtes gênés par un bruit de voisinage (durée, répétition, intensité) tentez la solution amiable : parlez avec votre voisin ; invitez le à venir écouter le bruit depuis chez vous, votre voisin ne se rend peut être pas compte de la gêne qu’il vous occasionne.

Faisons-en sorte que nos liens de voisinage soient un atout de convivialité et non une source de conflit.

Agir contre les insectes invasifs : le frelon asiatique

Le frelon asiatique poursuit sa progression sur le territoire régional. L’année 2020 a été une année record en termes de présence du frelon asiatique sur l’ensemble de la région Auvergne Rhône-Alpes (2900 nids découverts en 2020 contre 786 en 2019).

Le frelon asiatique représente une véritable menace pour la biodiversité  et la santé des abeilles. Le frelon asiatique n’est pas agressif envers l’homme sauf quand la COLONIE EST DÉRANGÉE (vibration, bruit, proximité…), il est alors PARTICULIÈREMENT DANGEREUX.

Un dispositif de surveillance et de lutte régional, piloté par la FRGDS (Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire), vise à repérer et faire détruire les nids par des ENTREPRISES SPÉCIALISÉES avant la sortie des fondatrices (à la fin de l’automne), afin de maintenir la population de frelons asiatiques à un niveau acceptable.

Deux types de nids peuvent être observés au cours de l’année : 
Les nids primaires : visibles dès les premiers beaux jours, au printemps,
Les nids secondaires : visibles dès le début de l’été, correspondant à une délocalisation de la colonie qui abandonne le nid primaire, trop petit.

Chaque année, dès les premiers gels sérieux, les nids sont désertés et la colonie périt. Ces nids ne seront jamais ré-habités. Les femelles fondatrices ont déjà quitté le nid et si elles ne meurent pas pendant l’hiver, elles ressortiront au printemps prochain et fabriqueront d’autres nids, à d’autres endroits. Les nids vides vont se détruire d’eux-mêmes avec les intempéries et il faut parfois plusieurs hivers pour qu’ils disparaissent complètement.

Pour lutter contre le frelon asiatique, apprenez à le reconnaître.

En cas de suspicion de nid de frelon asiatique, NE CHERCHEZ EN AUCUN CAS À DÉTRUIRE LE NID SEUL, même s’il est de petite taille et GARDER UNE DISTANCE DE SÉCURITÉ autour du nid d’au moins 10 mètres.

Vous suspectez la présence d’individus ou d’un nid de frelons asiatiques ? Prenez une photo et signalez votre suspicion sur le site :

 www.frelonsasiatiques.fr

Les sapeurs-pompiers de Neuville-sur-Ain viendront sur place constater. Si le nid est toujours habité les sapeurs-pompiers de Belley, spécialisés dans ce type d’intervention, viendront pour s’en occuper.

Agir pour la qualité de l’air : ne brûlez pas vos déchets verts, valorisez-les !

Le brûlage des déchets verts à l’air libre c’est interdit toute l’année !

Bien qu’interdit, le brûlage des déchets verts reste une activité pratiquée qui contribue à la dégradation de la qualité de l’air.

Pourquoi cette interdiction ?

Au-delà des possibles troubles de voisinage (nuisances d’odeurs ou de fumées) comme des risques d’incendie, le brûlage des déchets verts est fortement émetteur de polluants dont des particules fines et autres composés cancérigènes, entraînant un risque accru pour la santé.
La combustion à l’air libre des déchets verts pollue d’autant plus que les végétaux sont humides.
En outre, la toxicité des substances émises peut être accrue quand sont associés d’autres déchets comme des plastiques ou des bois traités.


Quels sont les déchets concernés par cette interdiction ?

Ce sont les tontes de pelouses, les tailles de haies et d’arbustes, les résidus d’élagage, de débroussaillement, d’entretien de massifs floraux ou encore les feuilles mortes…en mélange ou pas avec d’autres déchets.


Des solutions plus respectueuses de la santé et de l’environnement existent pour vos déchets verts :

Le compostage domestique 

Tontes de pelouse et feuillages peuvent être mélangés aux restes de repas et épluchures de légumes… pour se transformer en amendement naturel et de qualité pour toutes les plantes. 

Le broyage et le paillage

Petits et gros branchages broyés, feuilles mortes constituent un excellent paillis pour le jardin et le potager. Le paillage nourrit, conserve l’humidité des sols et évite la pousse des mauvaises herbes. 
La tonte mulching permet de laisser l’herbe finement coupée sur place.

La déchetterie 

Vous pouvez également déposer vos déchets verts dans la déchetterie la plus proche. Ils seront valorisés dans des conditions respectueuses de l’environnement. 

Ne déposez pas vos déchets verts en forêts !!!
Jeter des déchets dans un milieu naturel est strictement interdit et est passible d’une amende

Certains pensent que jeter leurs déchets verts en forêts permettra d’enrichir le sol grâce à leur décomposition.

Bien que déposer ses végétaux peut sembler inoffensif pour la faune et la flore, ce geste dégrade en réalité les sols forestiers pour plusieurs raisons : 

  • les feuilles des jardins proviennent souvent d’essences ornementales que la forêt met beaucoup de temps à transformer en humus
  • les grandes épaisseurs d’aiguilles, d’herbes de tonte, de feuilles, dues aux dépôts successifs, asphyxient localement le sol
  • l’enrichissement du sol produit par ces dépôts peuvent favoriser une surpopulation de certaines espèces animales ainsi que le développement de certaines plantes invasives. 

Agir contre les insectes invasifs : les chenilles processionnaires

Cette larve d’un papillon de nuit présente deux dangers :
L’affaiblissement des arbres (différentes espèces de pins, le cèdre et plus rarement les chênes) et une plus grande vulnérabilité vis-à-vis des maladies et parasites.
Des risques pour la santé : démangeaisons, œdèmes, troubles respiratoires et oculaires, …

Attention particulière aux personnes asthmatiques ou présentant des troubles respiratoires connus
Attention également aux animaux domestiques, chez qui les chenilles peuvent causer des nécroses de la langue


Si la chenille se sent menacée, elle projette ses centaines de milliers de poils urticants longs d’à peine 1 mm, qui demeurent en suspension dans l’air. Ces poils urticants contiennent une toxine irritante.


En cas de réaction allergique, prenez rapidement rendez-vous chez un médecin pour suivre l’évolution des symptômes et prévenir tout risque. Dans de rares cas, les chenilles processionnaires peuvent provoquer des cas de réaction allergique grave, dans ce cas contactez immédiatement les secours au 15.


Leur présence se manifeste sous deux formes, selon la période de l’année :
– Soit dans des nids 
– Soit en file indienne (procession) lorsque les larves rejoignent le sol pour s’y enfouir et accomplir leur métamorphose 


Avec les premières chaleurs les premières processions vont démarrer.


Les différentes méthodes pour lutter contre cet insecte nocif sur la santé et également sur l’environnement en fonction de leur stade d’évolution :

Un éco-piège peut être installé directement sur le tronc de l’arbre infesté de nids : lorsque les chenilles vont quitter leur nid d’hiver et descendre de l’arbre pour aller s’enterrer, les chenilles vont être canalisées dans la collerette de l’éco-piège et n’auront pas d’autre solution que de descendre dans le tuyau qui mène dans le sac rempli de terre. Le sac, une fois décroché, devra être détruit.

Des pièges à phéromone sexuelle peuvent être installés directement dans les arbres : attirés par la phéromone (odeur du papillon femelle) les papillons mâles volent autour et finissent par tomber dans le piège.

Les nids des arbres peuvent être retirés à l’aide d’un échenilloir sur une perche, afin de limiter les risques dus aux poils urticants présents dans les nids, puis ils sont incinérés.

Il existe également des traitements phytosanitaires, et il est possible d’introduire les prédateurs naturels des chenilles processionnaires (coucou, mésange), grâce à des nichoirs.


Si vous souhaitez vous débarrasser d’un nid de chenilles processionnaires, il est vivement recommandé de FAIRE APPEL À UN PROFESSIONNEL pour des raisons de sécurité.

Si vous travaillez à proximité de nids, il est préférable de porter des Equipements de Protection Individuelle et de bien se laver et se désinfecter après.

Dans tous les cas :
ne secouez pas les branches de l’arbre, ne manipulez pas les nids : les soies urticantes se trouvent en très grande quantité même dans les nids vides après plusieurs années
les nids ne doivent pas faire l’objet de transport vers une déchèterie au risque de disséminer les poils urticants des chenilles lors de ces transports puis dans la déchèterie.

Entretenez régulièrement vos arbres à proximité des lignes électriques

L’élagage autour des lignes électriques représente un véritable enjeu pour le réseau électrique. En effet, la qualité de l’acheminement de l’électricité ainsi que la sécurité des biens et des personnes en dépendent.

Pour plus d’informations cliquez sur le document l’élagage

Stérilisation des chats errants

L’opération de capture des chats errants au hameau de Thol est terminée, vous pouvez libérer vos animaux !

Stérilisation des chats errants au hameau de Thol mardi 22 décembre

Une campagne de stérilisation des chats errants va avoir lieu au hameau de Thol (quartier rue principale, au niveau du carrefour avec le chemin de Piroly) cette fin d’année.

Les chats errants non identifiés vont être capturés. S’ils sont en bonne santé ils seront stérilisés et réintroduits sur le site comme le prévoit la loi.

Aussi, les propriétaires de chats sont invités à garder leur(s) compagnon(s) à l’intérieur de leur domicile toute la journée du mardi 22 décembre 2020, jour d’intervention de la SACPA (Service pour l’Assistance et le Contrôle du Peuplement Animal), avec qui la commune a conventionné pour cette campagne, afin d’éviter leur capture.

Les personnes qui nourrissent les chats errants sont invitées à interrompre cette alimentation au moins 48 h avant la date d’intervention afin de faciliter la capture.

Cette opération est menée en collaboration avec la Fondation Clara.

Il est également rappelé aux propriétaires de chats et de chiens que la loi impose que leurs animaux soient identifiés (tatouage ou puce).

BIEN VIVRE ENSEMBLE

Le bien vivre ensemble, c’est quoi ?

La qualité de la vie et le bon voisinage reposent sur la bonne volonté de chacun. Respecter la tranquillité d’autrui et l’environnement c’est créer les bonnes conditions d’une meilleure vie commune. Bien vivre ensemble, ça commence par le respect.

Respecter votre voisinage et votre cadre de vie c’est :

–  Le bruit : votre seuil de tolérance n’est peut-être pas identique à celui de votre voisin. Pensez-y ! Sinon, la règlementation sanctionne toute manifestation sonore gênante après 22h00 au titre du tapage nocturne. Même avant 22h00, tout bruit gênant peut être sanctionné… 

Pour rappel, les travaux de bricolage et de jardinage utilisant des appareils susceptibles de causer une gêne pour le voisinage en raison de leur intensité sonore (tondeuse, motoculteur, perceuse…) ne sont autorisés qu’aux horaires suivants : 
 
>  les jours ouvrables de 8h00 à 12h00 et de 14h00 à 19h30
>  les samedis de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00
>  les dimanches et jours fériés de 10h00 à 12h00

– Prévenez vos ados dont les cyclos sont bruyants car l’échappement est « trafiqué » que les véhicules à moteur ne doivent pas émettre de bruits susceptibles de causer une gêne aux usagers de la route ou aux riverains… Le moteur doit être muni d’un dispositif d’échappement silencieux en bon état de fonctionnement sans possibilité d’interruption par le conducteur. Toute opération tendant à supprimer ou à réduire l’efficacité du dispositif d’échappement silencieux est interdite. C’est l’Article L 138-3 du code de la route (amende …135 €) auquel se rajoute l’article R.321-4 alinéa 3 qui réprime les motos qui sont équipées d’un système d’échappement non homologué. Ces dernières ne sont plus, selon le législateur, « conforme à leur titre de réception », donc plus homologuées. Ces machines sont ipso facto interdites sur route ouverte.
L’amende forfaitaire de première classe encourue avec des pots non homologués s’avère encore et toujours très salée : 135 € !

Les animaux : les propriétaires et possesseurs d’animaux et ceux qui en ont la garde sont tenus de prendre toutes les mesures propres à préserver la santé, le repos et la tranquillité du voisinage. Il est interdit, de jour comme de nuit, de laisser aboyer de façon répétée ou prolongée, un chien dans un logement, sur un balcon, dans un jardin ou une cour ou dans un enclos.

Le stationnement : Respecter les emplacements de stationnement dédiés lorsqu’ils existent. Les trottoirs sont réservés aux piétons !