Articles

! Recrudescence de chenilles processionnaires dans les jardins et à proximité des maisons dans certains quartiers.

Si la chenille se sent menacée, elle projette ses centaines de milliers de poils urticants longs d’à peine 1 mm, qui demeurent en suspension dans l’air. Ces poils urticants contiennent une toxine irritante.

Attention particulière aux personnes asthmatiques ou présentant des troubles respiratoires connus. Attention également aux animaux domestiques, chez qui les chenilles peuvent causer des nécroses de la langue. 

En cas d’apparition de symptômes graves, il est recommandé de consulter rapidement un médecin ou un service d’urgences.

Pour en savoir plus 

Le retour des beaux jours marque le retour des chenilles processionnaires. Ces insectes aux poils urticants, peuvent entraîner des réactions inflammatoires parfois graves pour les humains ou les animaux. La vigilance est de mise, en évitant tout contact avec les chenilles, leur nid et les zones potentiellement infestées. En effet, les poils urticants de la chenille se détachent très facilement lors d’un contact ou sous l’effet du vent.

Pour en savoir plus 

Les allergies sont de retour. Avec l’arrivée du printemps, c’est la reprise de la saison pollinique qui dure généralement entre 8 et 9 mois par an. Les épisodes de pollution atmosphérique peuvent exacerber les symptômes allergiques.

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (RNSA) assure la surveillance des pollens au niveau national. Un indice allergo-pollinique est publié en prenant en compte les quantités de grains de pollens et leur pouvoir allergène. L’indice s’échelonne de zéro à 5 et donne le risque allergique d’exposition aux pollens. Selon le RNSA le début de la pollinisation devrait arriver entre le 26 mars et le 2 avril 2022. Les concentrations devraient être importantes avec les pollens de bouleau.

Pour trouver des informations, quelques sites et applications en lien avec les pollens et allergies :