Bosseron

Cette partie du site est encore en cours de construction.
Vous souhaitez participer à l’élaboration de cette page, cliquez sur le bouton ci-dessous.

Le hameau de Bosseron se situe au carrefour de l’allée des Tilleuls qui traverse le pont de Neuville-sur-Ain, et la route départementale bordant la Rivière d’Ain sur sa rive gauche.

Ce lieu était très actif vers le début du XX siècle, avec plusieurs artisans, une petite industrie et un café. Le quartier de bosseron démoli en partie pendant la guerre ne fut pas reconstruit à l’exception du café.

Bosseron est connu localement pour ses limonadiers PEILLOD, le dramatique combat du 11 juillet 1944, mais aussi pour l’ancienne gare des Transports de l’Ain, ou « T.A.».

Le tramway de l’Ain

La ligne du tramway de l’Ain entre Ambérieu et Cerdon faisait 25km, elle a été ouverte en 1897 et fermée en 1951.

Le tramway marquait l’arrêt à la gare de deuxième classe de Neuville-sur-Ain implantée au lieu-dit “Chez Bosseron”. Une voie d’évitement de 55m permettait un croisement éventuel de deux trains.

Limonade

La colline possède de nombreuses sources, bon nombre de maisons avaient la leur ou possédaient un puits. L’une d’elle, appelée la “Source Sous Roche” a permis l’installation de la fabrique de limonade.

C’est Victor Peillod qui créa un atelier pour la fabrication d’une boisson à base d’eau brassée avec du gaz carbonique, livré depuis Lyon sous forme de liquide dans de grandes bouteilles en métal. Après adjonction de sirop de sucre, d’extrait de citron et autres,… une eau de bonne qualité, un secret de fabrication jalousement conservé, la limonade était commercialisée dans toute la région. La fabrique de limonade a fermé en 1980.

Stèles et mémoriaux

130 résistants pour la plupart originaires du pays évitent l’anéantissement prévu des Maquis de l’Ain de ROMANS-PETIT en tenant en échec l’attaque d’une colonne de 2500 Allemands et miliciens qui se vengent sur la population civile.

Monument dédié aux enfants de troupe morts au combat le 11 juillet 1944.

Etablissement Floriot